Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Deux livres est-ce vrai

28 Janvier 2014, 15:48pm

Publié par Les poésies de Juliette

Ça faisait trois petits points, deux-trois, deux ou trois, deux trois quatre, et puis se multiplient, et puis s'en vont, et planent, encore, et encore, et encore.
Des petits points au milieu de mes rêves, comme des points d'ancrage, hors de ma cage, comme de l'encrage mais à l'encre d'or, ou alors, comme les mots noirs, noir sur blanc, petits papiers, que je me colle parfois, au milieu du visage, pas sage.
Comme quand je bois, quand tu bois, dans ce pays-là, ce pays à l'odeur incroyable de bois.
C'était juste ça. Là-bas. Où la lune en plein jour témoignait parfois de notre gueule de bois.
Là-bas plus que jamais je savais distinguer derrière les chapeaux des éléphants mangés par des boas.
Et je m'accrochais aux fenêtres, celles qui nous apaisent, tu sais, oui, non, peut-être pas mais je le sais pour toi alors si je te le dis tu me crois. Mais puisque je te le dis, crois-moi.
Et par ces espaces entrebâillés, il y avait des lettres, et des croix.
Croix de bois, croix de fer ici-bas, tout bas. Mais elles n'étaient pas dans ce sens-là.
C'étaient plutôt des x, encore des lettres - et toi tu me parlais de l'être - mais elles étaient peut-être bien en fer, ne pas s'en faire, l'enfer, n'existe pas.
Sur fond de blanc, et de lumière, et qui mieux que la neige réunit ces deux éléments-là ?
Elle m'en disait des choses, et d'autres choses, elle me faisait des clins d’œil en petites taches jaunes, lumières, chimères, des réverbères.
Et le ciel bleu soudain. Toujours.

Ma prison était toute mentale, c'est dire si jamais je n'ai été aussi libre.
Il restait ces grilles au-dehors, mais aujourd'hui je fais mieux encore, je les tords, et c'est un assez doux je dois dire corps à corps.

Et qu'en ferais-je, de plus, de mieux, de plus grand, de plus fort... si ce n'est nos rêves, nos essais, cette sève, les laisser, qu'ils se multiplient... ?
Et cela même, aussi, les jours de pluie ?
Puisque je t'aime, aussi...

Deux livres est-ce vrai
Deux livres est-ce vrai
Deux livres est-ce vrai
Deux livres est-ce vrai
Deux livres est-ce vrai
Deux livres est-ce vrai
Deux livres est-ce vrai
Deux livres est-ce vrai
Deux livres est-ce vrai
Deux livres est-ce vrai
Deux livres est-ce vrai
Deux livres est-ce vrai

Commenter cet article

Anoyme 01/08/2015 20:39

Histoires vécues...On est devenu des grandes personnes...Avec trop d'explications ... (; ...Tu es donc une grande princesse Juliette !

Mélodie 05/02/2014 19:41

Tous les barreaux nous rappellent notre prison intérieure, mentale.
La poésie, jeu de mots, est une liberté éventuelle...

Juliette 06/02/2014 11:54

C'est très juste...
Ta lecture de ces mots et images est intéressante... Merci pour ta visite et ton commentaire.