Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes théâtres

9 Avril 2014, 16:55pm

Publié par Les poésies de Juliette

C'était juste un hasard, un merveilleux hasard.
Le linge qui séchait, et mes éternels jeux d'entre-reflets.

J'avais tout préparé pourtant, mais voilà ce "tout"-là a attendu, plus de deux mois, c'est étonnant comme parfois c'est justement, ou plutôt comme toujours, oui c'est toujours autrement que ce que l'on avait pu prévoir, préparer, imaginer. La vie.
Elle nous échappe toujours, nous glisse entre les doigts.

Il y a de ces coïncidences, pourtant, parfois !

Evidemment, le temps s'est suspendu, tout en devenant paradoxalement plus lourd, et moi j'ai laissé le silence filer toutes mes métaphores, tout bas. Et le cœur aux cimes, tout à la fois.

Comment pourrait-on en perdre, du temps ; en gagne-t-on, parfois ?

J'avais gratté tout le vernis, partout. Et il restait ça, quelque chose de simple, un instant fragile, une intervention non programmée.

Plus tard, elle avait été témoin, par une porte entrebâillée, de cette mise en abyme, sans scène. Et elle avait simplement dit, qu'il y avait là quelque chose de la "tragédie".
Ce mot ; tout ne serait donc qu'une vaste pièce de théâtre ?
Mais alors, si vaste...

J'étais heureuse, très heureuse, je crois, je commençais d'un coup à l'être, à sortir d'une vague torpeur, retour à la réalité ou retour au rêve je ne saurais dire mais j'étais donc là, pleine d'une attente sans nom, bouillante, pleine d'un projet immense, enfin ; en gestation, sur le point d'éclore, j'allais enfin lui donner libre cours, cette place, une place, la mienne, ma nouvelle place pour un temps.
Et les mots voleraient... et ce serait juste le goût de la liberté.
Pour irréelle qu'elle soit, elle en a un, de goût, et un sacré goût, qui laisse à jamais sur les lèvres son empreinte, et dans la mémoire son écho enfiévré.

Oui, d'ici peu, une porte allait s'ouvrir.

Et c'est fou, comme tous ces mots-là, veulent à la fois tout et rien dire ; quelqu'un comprendrait-il quelque chose ?
Et comme pourtant, en tant de temps, ils ont la possibilité de résonner et de dire tout juste le présent. Exactement le présent, plusieurs présents, mais toujours les mêmes mots, pour dire une chose et une autre, et encore une autre... selon le sens que nous leur donnerions.

Au milieu du flou, de l'inanimé, de l'imaginaire, ton apparition ; brusque, vivante, claire.

Mes théâtres
Mes théâtres
Mes théâtres
Mes théâtres
Mes théâtres

Commenter cet article