Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un haïku ?

18 Décembre 2012, 16:01pm

Publié par Les poésies de Juliette

Le corps traversé
par des ondes magnétiques ;
la mer est montée.

Nager

13 Décembre 2012, 11:57am

Publié par Les poésies de Juliette

Bleu vert lumière
Froide douceur
Fluide chaleur
Agitée fière
Ou immobile
Echo aphone
Des cris de faune
Oubli des villes

Nager

Un peu de prose... Flash-back, nous fîmes la route de nuit

7 Décembre 2012, 15:33pm

Publié par Les poésies de Juliette

Elle voulait savoir combien elle me devait pour la route, qu’on partage, c’était normal, m’expliquait-elle.
Mais j’n’en voulais pas de son argent, ça m’était bien égal à moi, le carburant et le péage, je les aurais payés de toute façon ; la route je l’aurais faite, avec ou sans elle. Alors l’avoir là, à côté de moi dans l’auto, sous la nuit, avec les étoiles et toutes ces lumières qui nous faisaient comme autant de clins d’œil, ce n’était que du bonheur, que du meilleur pour la route, cette route à faire. J’aurais payé, en vérité, pour qu’elle fasse la route avec moi, qu’elle monte avec moi à bord de ce vaisseau de fortune.
Mais, comment lui dire ?
Nous n’allions peut-être nulle part, tandis que moi je nageais à l’intérieur de moi-même, là où il devait y avoir quelques instants plus tôt la bouillie douloureuse de mes viscères, il n’y avait plus que de l’eau. Transparente. Sur fond rouge mais pas de sang, pas vraiment. Quelques bulles à peine, même pas du champagne, quelque chose de très pur, très doux. Qui dansait même dans ma tête, pendant que la sienne roulait régulièrement sur l’appuie-tête, à côté de moi.
Alors j’ai simplement pris le billet qu’elle me tendait, plus tard, nous étions arrivés, le charme était rompu, et j’ai même insisté pour lui rendre la monnaie, quelque chose, sans parvenir à la faire céder.
Je me demandais stupidement tout en marchant à ses côtés vers la maison qui était la pute de qui dans cette histoire qui n’en était pas une. En tous cas, pour personne. À part moi.

Un peu de prose... Flash-back, nous fîmes la route de nuit

Ciel d'automne

4 Décembre 2012, 18:41pm

Publié par Les poésies de Juliette

Le pain a pris l’eau
et sur mon manteau
tracé c’est si beau
un croissant de lune
comme à la craie brune
va, mon incrédule
Mais quand je rentrai
je vis le reflet
sur le gris bitume,
déchirée la brume,
le noir cotonneux,
du bleu lumineux

Ciel d'automne

Chat

2 Décembre 2012, 23:05pm

Publié par Les poésies de Juliette

Chat
Chat