Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tu

14 Mai 2013, 23:41pm

Publié par Les poésies de Juliette

tu as un chagrin coincé dans la gorge bestiole qui t’empêche de parler
pourtant ce serait bien machine si tu sortais de ce désert de mots couverts
c’est de l’empathie du cœur à corps mais tu sais bien qu’elle va bien tu le vois bien
tu voudrais être sûre sans armure que tu sauras toujours la protéger
tu trouveras un puits et à grands seaux d’eau salée tu finiras par digérer
tu ne veux pas oublier mais tu ne veux pas avoir peur d’un reflet de ton ombre

Tu

Commenter cet article

Olivier 13/04/2015 13:03

Faut pas faire pleurer les gens impunément comme ça !

Les poésies de Juliette 14/04/2015 12:31

Merci, Olivier.

Mais cela fait beaucoup de bien, au corps comme à l'esprit, de pleurer !

Clémence 05/02/2014 17:20

cette bestiole ! comme tout, elle est là, il faut bizarrement la soigner comme on peut, à notre façon, et la laisser s'échapper, doucement...Attendre que le temps joue son rôle et accepter les traces qu'elle nous a laisser...

Juliette 06/02/2014 12:05

Oui, nous avons tous, quelque part au creux de nous, une ou plusieurs de ces bestioles-là... chacun la sienne, les siennes.
Et comme tu dis, il faut apprendre à vivre avec, pour pouvoir mieux vivre sans... ou du moins, sans y penser tout le temps, trop souvent.