Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par la porte entrebâillée

17 Novembre 2012, 20:45pm

Publié par Les poésies de Juliette

De l’autre côté de cette porte,
si vous ne la trouviez pas close,
peut-être une fable de la sorte
– oh ! parfois les mots font de ces choses –
vous serait contée, porte entrouverte,
où soudain découverte s’enfuit
courant dans l’herbe une souris... verte
que nul n’attrapera, c’est l’ennui...
Mais qu’importe, ma belle a souri !
Car ce mot-là ravit ses grands yeux ;
parlons de souris, elle sourit
et s’émerveille beau front heureux.

Par la porte entrebâillée

Commenter cet article